Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Taman Negara

Publié le par Laura

Taman Negara

 

 

 

 

 

 

 

  SangsueW.jpg

Bienvenue au pays de la sangsue !

 

Autant mettre le pieds dans le plat directement, après cette étape tout ce qui résonne dans ma tête quand on me dit "Taman Negara", c'est bien le mot "Sangsue".. ravissant n'est ce pas ?

 

Non mais bien heureusement, le Taman Negara ce n'est pas que ça : c'est aussi l'humidité permanente, la pluie, la forêt tropicale et l'Aventure, la vraie !

 

 

 

 

 

Samedi 5 mai

 

Nous partons donc des Cameron Highlands en minivan pour cette nouvelle étape. Nous avions reservé le transport la veille auprès de notre hotel (55rm), car les liaisons par le réseau de transport en commun classic n'est pas suffisamment bien organisé pour permettre un transfert direct. Après 2h de van nous arrivons à l'embarcadère de Kuala Tembling où nous sommes transférés sur un bateau à moteur ressemblant à une grande pirogue, pour arriver 1h30 plus tard à Kuala Tahan : la porte d'entrée du TAMAN NEGARA.

 

Malaisie 0272

 

 

 

Malaisie 0262

Dés notre arrivée nous avons droit à un super speach sur toutes les excursions possibles, nous croisons des touristes de retour d'un treck qui nous indiquent que les mêmes excursions sont proposées dans le village environ 100rm moins cher.

Une fois correctement renseignés, nous partons à la recherche d'un endroit où passer notre première nuit et sommes séduits par une auberge de bangalow au bord de la rivière et à 2 pas de l'embarcadère. Les auberges mentionnées dans le guide sont toutes assez éloignées du bourg ce qui ne nous emballe pas trop.

Les bangalows du Tembling River View ont un confort rudimentaire mais suffisant et de qualité/prix imbatable : 40rm avec ventilo et sdb privée.

 

Après nous être installés et avoir fait le tour du village, nous  reservons notre treck de 2 jours dans la jungle par l'intermediaire d'un petit hotel situé face au Teresek View Motel. coût 230rm/pers tout inclus.

 

 

Dimanche 6 mai

 

Il pleut.....

 

P5060101

 ..... comme vache qui pisse.....

 

Nous nous levons pour partir braver la jungle et ses indénombrables dangers.. Le point de rdv est au niveau de l'embarcadère. De nombreux touristes attendent aussi le départ pour leur treck, les groupes sont fonction de la formule choisie (matinée, journée, 2 jours ou 3 jours) et en aucun cas, dépendants du tours opérateur auprès duquel la réservation a été faite.

Les tables du restaurant sont ce matin recouvertes de l'attirail indispensable à chacun pour arriver au bout de son expédition.

 

Pour le trek de 2 jours, nous avons donc à notre disposition et par personne :

- 3 grandes bouteilles d'eau

- de la vaisselle en aluminium

- des boites de conserves

- des pâtes chinoises

- du thé, du café, des gateaux

- un duvet

- un tapis de sol

- Un grand sac  poubelle étanche (100L)

 

En plus des affaires de rechange que nous avions prévues dans nos petits sacs à dos, il faut réussir à caser tout ça.. Heureusement que notre guest house où nous avons laissé nos sacs n'est pas loin, puisque le gros sac à dos de voyage est indispensable...

De notre coté nous avons aussi acheté un genre de Baygon et du sel pour repousser les sangsues reines de la jungle.

 

Nous embarquons avec un guide malais, 5 allemands et un espagnol dans notre bateau à moteur et remontons la rivière pendant une bonne heure et demi.

 

16km plus loin, sac sur le dos, pantalon dans les chaussettes, chevilles "Baygonnées", casquette sur la tête, nous démarrons la rando.

 

P5060123

 

La pluie s'est calmée, il pleuviotte toujours mais nous sommes abrités par les arbres, et puis vu que le taux d'humidité doit être de 100%, mouillés pour mouillés, ça ne fait pas de grande différence qu'il pleuve !

 

Comme il a pas mal plu ces derniers temps nous évoluons dans la boue. Mes petites basquette dépourvues de crampons ne sont pas très adaptées à la situation et le sol se fait particulièrment glissant.

 

J'oubliais : Avant le démarrage du trek, le guide nous a fait un petit speach sur les différents désagréments de la forêt :

 

- les sangsues : pas dangeureux mais plutot désagréable. Pas de répulsif efficace, seul moyen de lutter : les enlever à la main en les roulant entre les doigts dés lors qu'elles commencent à gravir les vêtements pour chercher un contact avec la peau.  

Si l'une d'elle a réussi à trouver un endroit où se faufiler, et qu'elle te pompe le sang, l'asperger d'une solution salée, elle lachera la morsure, il suffira ensuite de décoler sa ventouse et de la jeter. Simple, non ? ou mieux : attendre qu'elle soit completement rassasiée, elle tombera toute seule.

 

Bon, quand tu vois la taille de ces bestioles à jeun et leur format une fois pleine, ça ne donne pas trop envie de se laisser pomper...

 

 P5070495.JPG  sangsue-2.jpg

 

 

 - Les arbustes : certains d'entre eux sont équipés de piquants, donc attention à l'endroit où on se rattrappe quand on est déséquilibré !!

Malaisie 0300

 

 

Notre petit groupe avance tranquillement à raison de 2km/h environ, ce n'est pas très rapide mais ça ne reflette pas tout à fait l'allure de la marche. En effet nous nous arretons regulièrement pour créer de nouveaux passages puisque le lit de certaines rivières a pas mal grossi, supprimant les chemins, il nous arrive parfois même de traverser à la nage, ou en marchant avec de l'eau jusqu'au cou. Le sac poubelle est là d'une grande utilité et nous permet de conserver nos affaires au sec.

 

P5060132

 

Notre premier journée dans la boue se termine en arrivant dans une grande grotte. Heureusement que cette énorme caverne est là pour nous fournir un abri puisqu'il pleut toujours, voire de plus en plus..

Tels des Robinsons nous nous lavons dans la rivière et essayons de sécher tant bien que mal grasse à nos affaires que nous avons pu sauvegarder au sec, et surtout grace au feu allumé par notre guide.

Ce dernier installe notre campement.

Nous dormirons sur un bache, les uns à coté des autres. Je me trouve une place au bord de ce morceau de plastique pour pouvoir mieux respirer et bouger. Finalement cette grand idée ne me permettra pas de passer une excellente nuit puisque la crainte du serpent me hantera jusque dans mon sommeil.. Explication : Avant de nous coucher notre guide nous raconte que comme il pleut beaucoup, les nids de serpents sont gorgés d'eaux et ces derniers sortent pour chasser et pour se trouver des places au secs, il nous informe également qu'il s'occupera de veiller durant la nuit pour chasser les serpents curieux susceptibles de s'interresser à nos duvets. Rassurant ?!?

 

P5070162

 

Notre seconde journée se passe bien, il pleut un peu moins et nous évoluons plus facilement dans la boue. Seule chose assez surprenante, lors du premier jours nous avons tous vécu et survécu à l'expérience de la sangsue "pompeuse". Bien que cela ne soit pas douloureux, c'est véritablement désagréable de retrouver l'une de ces bestioles sur son corps. Nous devenons tous de plus en plus parano, le moindre bidul qui entre en contact avec notre peau devient une source de sur-saut...

La journée se termine par une petit visite d'un village horang asli, une "tribu" locale, qui chasse encore à la sarbacane.

 

Mardi 8 mai

 

Apres une nuit réparatrice, nous profitons d'une belle journée pour nous rendre de l'autre coté de la rivière pour la "canopy walkway", une balade sur des ponts suspendus dans les arbres. Pas de chance pour nous, l'orage qui a frappé 3 jours plus tôt a fait tomber l'arbre central de la balade, détruisant les installations.

Nous nous rabattons sur une  promenade facile indiquée dans le guide. Merci lonely planet !

 

 

P5060136

 

 

 

 

 

 

 

Malaisie 0097Retour Menu Malaisie
 avion2Retour Menu Pays

 

Voir les commentaires

1 2 3 > >>